Intro(duction)

Publié le par Aru/ki

                                    "Le Poète est semblable au prince des nuées
                                         Qui hante la tempête et se rit de l'archer"

Bonjour bonjour et bienvenue dans la section "poésie"!!!

Cet article comporte le sommaire de notre étude (n'ayons pas peur des mots) et une rapide introduction à la notion de poésie (qui viendra d'abord, en fait, mais c'est pas grave... *c'est pas malin* Toi, retourne boire ton lait!! *ya plus de lait*  Va en acheter!! *je vais mordre les gens* ... euh... Tu t'y connais en poésie, Aki? *Ben on partage le même cerveau, quoi*  ...Tu te sens capable de faire une introduction? *oui, ça doit être dans mes cordes...* (doute) ...alors... *en tout cas dépêche toi de prendre une décision, parce que tout le monde attends, là...* Oui, euh... donc... enfin... *tu vas acheter du lait et je m'occupe de la présentation?* Oui, c'est ça!! A tout à l'heure!!! (S'en va en courant... *sans le porte monnaie, mais tout va bien* )

[Note de l'unité suprême qui dirige les deux imbéciles: Ne vous demandez pas comment deux personnes qui partagent le même cerveau sont capables de ses séparer pour aller faire des courses, c'est un peu compliqué... Je vous expliquerais à l'occasion]

*Donc, bonjour à tous! La poésie est un des trois principaux genres littéraires, mais comme vous le savez déjà, nous allons passer sur la description basique de la poésie (sinon l'article de Wikipédia est bien fait (je crois)). La poésie n'a pas, comme le roman, une vocation de description réaliste ou de pragmatisme, bien au contraire. C'est un discours de l'essentiel, qui est donc noble, caché, codé et bien souvent sacré : c'est une parole sacrée, de l'au-delà: c'est pour ça que le poète est inspiré par la muse, figure mythologique protectrice des arts (pour votre culture générale), et couronné par Apollon, dieu du Soleil et des arts. L'écart poétique, l'usage d'un vocabulaire et d'une syntaxe peu communes, indique la dimension sacrée. Le poète est un prophète, un "voleur de feu" (comme le dit Rimbaud, si vous passez un concours de français quelconque dans l'année, retenez les citations, sinon retenez les quand même, ça fait classe en société), qui révèle aux hommes ce qui leur est caché, qui révèle les profondeurs de l’être.

 (Dans ma grande bonté, je consens à expliquer rapidement le terme "voleur de feu": c'est une référence à la mythologie grecque : Prométhée était un titan qui avait aidé Zeus (le roi des Dieux) à gagner la guerre (pour en savoir plus sur la guerre des Titans, demandez, je créerais une section mythologie) et qui fut donc autorisé à rester libre. Il fut, avec son frère, le créateur des hommes, auxquels Zeus interdit cependant l’usage du feu, attribut divin. Prométhée, cependant, qui aimait les hommes comme ses enfants, fut ému en les voyant souffrir du froid et vola le feu sacré dans la forge d’Héphaïstos (dieu forgeron, qui créait notamment la foudre divine de Zeus). Il l’offrit aux hommes qui, avec la lumière, obtinrent la connaissance et la raison divine (même principe que la pomme de la connaissance du jardin d’Eden) et purent alors développer les outils et les arts. Prométhée fut puni par Dieu (qui, comme ma maman, n’aimait pas qu’on lui désobéisse) et condamné à être attaché au sommet d’une montagne pour l’éternité. Tous les jours, l’aigle familier de Zeus venait lui dévorer le foie. Hors, comme il était un dieu, il ne pouvait pas mourir, de plus (comme le savent tous les scientifiques qui fréquentent ce blog littéraire), son foie se régénérant, le supplice devait être éternel (c’est fou ce que les despotes peuvent être susceptibles… je pardonne (parfois), moi !). Mais Héraclès (aussi appelé Hercule dans la mythologie romaine, si vous ne connaissez pas, c’est grave, mais pas irrémédiable : laissez un commentaire, et vous saurez tout !! (n’est-ce pas merveilleux ?)) le délivra finalement en brisant les chaînes qui le retenaient prisonnier. Et voilà pour la petite histoire !!!

Notre étude comportera les textes et auteurs suivants :

-          La Genèse, ou le verbe créateur

-          L’Iliade d’Homère, ou le chant épique

-          La Divine Comédie de Dante, ou la parole prophétique et révélatrice, la poésie comme initiation
 Les quatrains d’Omar Khayyan, ou la symbolisation et la formalisation du moi et du monde

-          La poésie Courtoise de Charles d’Orléans ou, les origines de la poésie amoureuse, la codification poétique

-          Pétrarque, ou la parole élégiaque et la préciosité

-          Ronsart, ou la distillation de la beauté

-          Du Bellay, ou la parole glorifiante /intime

-          La Pléiade/L’humanisme ou parole glorifiante /intime

-          The Pilgrim Sonnet, Shakespeare, ou la parole amoureuse

-          Les Sonnets de la mort, Sponde, ou les vertiges baroques

-          Molière, ou l’antithèse de la poésie

-          Le chant des Marseillais, de Rouget de Lisle, ou l’appel à l’action

-          Hymne à la Nuit, de Novalis, ou le romantisme

-          El Descidado, de Nerval, ou l’antimatière symboliste et la concentration du sens

-          Baudelaire, ou la polyphonie métaphorique et le symbolisme

-          Rimbaud, ou l’exploration des autres mondes, au-delà de la forme poétique

-          Apollinaire, ou le vers libre et l’image surréaliste

-          Breton, Eluard et Aragon, ou l’écriture automatique et le surréalisme

-          Vents, de Saint John Perse, ou le tissu poétique

-          Haikus, ou le silence du monde

 

Les articles seront postés au fur et à mesure, en alternance avec ceux des autres sections. Un lien sera fait sur le titre ci-dessus lorsque l’article sera publié (cependant il est possible que j’oublie, donc allez vérifier de temps en temps). Nous vous souhaitons une bonne lecture et beaucoup de courage !!!

 

PS : *Aru et moi-même consacrons beaucoup de temps à taper ces articles pour enrichir votre culture générale (nous on les connait) il serait donc bien vu d’éviter de piquer les articles. Vous avez le droit de les utiliser durant vos examens ou pour briller en société, pas pour briller sur un blog et encore moins dans un livre. Merci d’avance,

 

Aki*

Publié dans Poésie

Commenter cet article

Julianos 09/04/2009 20:20

De baudeleraire pardi ! non ?
Si j'ai bon je VEUX mon oeuf de Pâque, nom d'un petit führer en plastique ! Après tout j'habite paris à mi-temps !

Aru/ki 09/04/2009 20:32


Oui!!! Bravo Juju!!! (l'Albatros, ce sont d'ailleurs les deux lignes qui précédent l'un des vers les plus celebres de la poésire francaise: "exilé sur le sol au milieu des nuées/ ses ailes de génat
l'empêchent de marcher")

Ben si vous étiez là (toi et ta chère compagne) la semaine prochaine, je vous aurait même invités à la maison lundi pour une chasse aux oeufs mais bon... je le donnerais à Nyd qui te le donnera (si
elle résiste).

PS: Un week-end par mois n'est pas ce que je nommerais "a mi-temps", mais je veux bien comprendre que c'était une licence poétique (je fais ça tout le temps)


Aru/ki 07/04/2009 21:16

Celui qui trouve de qui est la citation gagne un oeuf de pâques!!
(si il/elle habite à Paris, sinon, il/elle a toutes mes félicitations)

Nyd Drakan 06/04/2009 21:11

AAAAAAH, je viens de réaliser que tu dis que c'est RIMBAUD qui considère le poète comme un prophète ?!! Je veux bien que tu aies lu sa lettre à Paul Demeny de 1871, mais là tu pousses; il plagie complètement ce cher Baudelaire (mon amuuur !) dont les Fleurs du Mal datent de 1857 ! (il est d'ailleurs mort 4 ans après la lettre de Rimbaud). Dans ce fameux recueil, tu noteras le poème "Correspondances", et d'autres dont j'ai oublié le titre, qui élaborent bien avant ce gringalet de Rimbaud l'idée du rôle du poète ! Peuh ! À mort Rimbaud ! Qu'il retourne vendre des armes en Afrique, plutôt que de plagier un bien plus grand que lui !

Aru/ki 06/04/2009 21:42


Vendre des armes en Afrique??? (ah oui!!! *...Aru et les biographies...*)
(Tiens, Nydychou est fan de Baudelaire... Moi aussi!!!!! Malheureusement mes connaissances en poésie datent d'environ 6 semaines, donc il est possible que je me fasse avoir par ce genre de plagiat
(mea culpa) *de toute façon il faut bien vous faire bosser un peu aussi!! Nous sommes pour la collaboration active du spectateur!!*)

Mais Rimbaud était un adolescent rebelle, il a donc toute ma sympathie (*nous y reviendrons plus tard, mais c'est quand même un grand symbole de l'esprit rebelle, révolutionnaire (dans le sens de
créateur de nouvelles choses) de la poésie de part son âge*)


Nyd Drakan 06/04/2009 21:07

Bravo pour la phrase positive, mon petit ! (il fait des progrèèèès

Aru/ki 06/04/2009 21:38


??? C'est pas grave...

Au fait Nydychou, tu sais que tu ressembles un peu à une maman idolâtre qui parle à son (unique) enfant souffrant d'un leger retard mental dans ce commentaire... *ça fait peur, quoi...* ^.^

(ose dire ça alors qu'elle joue les mères-poules avec tout le monde)


Julianos 05/04/2009 01:31

Euh, me suis gourré d'article ; je visais la genèse !
merci de ne pas m'en vouloir (phrase positive, je suis tes conseils toi !(elle se reconnaitra si elle passe))

Aru/ki 05/04/2009 13:54



*C'est pas grave, dans ma grande bonté je te pardonne!!!! De toute façon c'est pas étonnat que tu te gourres vu l'heure à laquelle tu as laissé ce commentaire (surtout si on part du principe que
tu brailles des chants louches depuis une demi-heure)